Forêt nourricière ou Jardin forêt?


Christelle Fournier Permaculture - jardin forêt - les fines souche - 2020

J’ai remarqué via ma double culture québéco-française que même entre deux cultures occidentales, la vision de la nature se subdivise. Je l’explique via deux raisons majeures : la première est le fait que le Québec est une société multiculturelle dont le territoire est enraciné dans une culture portée par les nations autochtones qui embrassent une vision à tendance totétiste du monde. De plus, la France en tant que pays colonisateur à tuer physiquement et symboliquement les autres diversités bio-culturelles et reste une culture naturaliste utilitariste forte qui se remet très peu en question. Symboliquement, je le découvre au travers d’un concept en permaculture qui se veut avoir une approche holistique et ouverte sur la diversité bio-culturelle. Pourtant, la différence fine entre les concepts de jardin-forêt en Europe et de forêt nourricière au Québec, exprime justement cette diversité via le prisme de la même ‘’technique permacole’’. En effet, le concept de jardin-forêt a une approche extrêmement utilitariste pour l’humain qui la conçoit. Une des nombreuses définition est :

‘’ Le principe du jardin-forêt (ou agroforesterie) est de créer un écosystème productif, durable et autonome, qui fonctionne sans apports d’eau ni de fertilisants à long terme. Ce jardin forestier de type nouveau en Europe prend modèle sur les régions tropicales où les paysans cultivent traditionnellement dans des zones boisées en s’adaptant à leur environnement.’’[1]


Christelle Fournier Permaculture - Forêt nourricière - conception - Saint-Luc-de-Vincennes - Québec

Quant à la vision québécoise, la définition a été modifié afin de lui offrir un angle plus naturaliste-totétiste prenant en compte les non-humains et les inspirations (spiritualité). La définition de Wen Rolland un québécois reconnu dans le domaine est telle que :

‘’J’ai créé le terme « Forêt Nourricière » en 2009 afin de décrire la conception de jardin en polyculture vivace ayant comme objectif de nourrir non seulement l’humain qui l’a pensé et implanté, mais aussi l’ensemble des êtres vivants faisant partie de l’écosystème, c’est-à-dire les animaux, les insectes, les champignons et les micro-organismes en surface et sous terre. La Forêt Nourricière cherche aussi à nourrir l’inspiration des gens qui y travaillent et s’y promènent. Nous voulons créer un environnement productif, fonctionnel et d’une grande beauté naturelle!’’[2]


J’ai embrassé la définition de Wen Rolland lorsque j’ai compris la différence de paradigme. La permaculture propose de Prendre soin de la Terre, et quelle magnifique façon de le faire que de penser à l’ensemble des habitant·es d’une forêt nourricière!



[1] Bebouet. L. (n.). La création d’un jardin forêt en permaculture. Rustica. https://www.rustica.fr/permaculture/creation-jardin-foret-agroforesterie-permaculture,14890.html

[2] Rolland. W. (n.). Forêt nourricière. Design écologique. http://designecologique.ca/foret-nourriciere/

174 vues0 commentaire