Un jour de COVID en territoire maya

Il s'appelle Carlos, il a 20 ans, il vient d'un village pauvre dans les terres paradisiaques de Quintana Roo, entouré de la forêt tropicale mexicaine. Dans ce petit village, tous sont paysan-ne-s.


Petit dernier d'une famille nombreuse, il abandonne rapidement les bancs de l'école du village, en partie épuisé par son travail quotidien de nourrir les animaux de la ferme vivrière et des plantations entièrement manuelles de maïs, haricots, etc, sur leur petite terre. Il monte à cheval depuis toujours et arbore fièrement son chapeau de cowboys mexicain.



À 16 ans, il quitte ce petit village pour partir dans les villes chères et touristiques des environs, dont les touristes sont attirés par la couleur bleu azur de la mer caraïbe, les cenotes impressionnants et les vestiges mayas dans lesquels il n'a jamais eu l'occasion de mettre un pied.